I will be back

9072009

Chute, réveil, départ, retour : chacun choisit les mots qu’il veut même si tous correspondent plus ou moins… Comme on a dit quelques fois : le semestre erasmus, c’est de l’ARNAQUE !! C’est beaucoup trop court, (et c’est surtout déjà fini !)

Départ de Charly, Malika, Pauline et Julien le vendredi 19 juin de la gare d’Emmen.

I will be back 090709071024842538

Pour Guillaume ça a été le lundi suivant, après entre temps avoir été au festival Sonisphere à Nijmegen, qui soit dit en passant, a aussi été une grosse claque ! Un énorme ultime souvenir ! (oui, ci-dessous c’est Metallica)

090709073026377749

Pour ma part, une petite virée avec les parents à Amsterdam les 22 et 23 a permis de faire un petit pallier de décompression pour effectuer la transition un peu plus en douceur… Mais le résultat est là: défilement de photos, de souvenirs, de « il y a quelques jours/semaines, on faisait quoi ? », de « ça parait déjà trop loin !!! », de « c’est quand qu’on y retourne/qu’on se revoit tous ? »

Aujourd’hui, la réalité isélienne a repris le dessus et ne nous lachera pas, et pendant plus d’un an ! Après une soirée du gala et la remise des diplômes à la promo 2009, début du stage (là aussi JAT, que voulez-vous…) à Lyon, c’est-à-dire loin de tout ce qui ressemble ou fait penser de près ou de loin à cet énorme semestre. Les mots me manquent, on a vécu quelque chose de vraiment extraordinaire ! Je sens qu’à la rentrée on ne parlera que de ça (bon un peu du stage aussi…), à s’échanger les trucs des différents pays, re rigolant des private jokes, à se dire « c’était trop bien », ou « pourquoi on est rentrés? », à planifier un grand retour d’erasmus pour re dire « Joder », « Haista vittuu », ou encore « aciu » à ceux qui le comprennent…

Pour me la jouer un peu (ne regardez pas « operation research ») , mes notes pour les différentes matières :

Courses

Mark

ECTS

Decision

English 3

7.0

2

Good

English 4

6.3

2

Satisfactory

Spanish oral

7.0

1

Good

Spanish 1

8.3

2

Very Good

Spanish 2

7.7

2

Good

Theme Log. Cons. 

 

 

 

- Lay-out Planning

7.5

5

Good

- Materials Mgt.

7.3

1

Good

- Market Research

6.8

1

Satisfactory

- Production Tech.

7.9

1

Good

- Business Economics

8.0

1

Very Good

Theme II  

 

 

 

- Logistics of Distr.

7.0

6

Good

- Distribution

7.2

1

Good

- Ope Research

4.4

0

Fail

- Statistics

8.9

1

Very Good

Café des Nations

7.0

1

Good

 

 

 

 

Total credits

27

 

 

A tous ceux qui ont l’occasion de faire un semestre erasmus (ou d’échange à l’étranger en + général) : FONCEZ !

A tous les iséliens qui vont passer en 4e année et qui se demandent si les Pays-bas ça vaut le coup : FONCEZ ! bonne chance pour avoir cette destination !

Image de prévisualisation YouTube

…I want to go back…




La vie normale…

3062009

Lendemain de Lundi de pentecôte et semaine qui précède les exams… Forcément, les heures de cours se raréfient. Après m’être couché très tôt (enfin, très tôt quand il s’agit de l’heure du lever : aux alentours de 4h du mat’), je me lève assez matinalement à 11h30 midi et demie, et je profite du soleil sur le chemin pour aller en cours. Je croise -il doit être 13h- Manu et Yasmina qui sortent de la fac. Pour eux, les cours de la journée sont finis et ils rentrent préparer le barbecue. Normal. Pour ma part, cours d’ « Operation research », ce qui correspond à du Yassine en « équivalent ISEL », comme on a l’habitude de comparer les cours avec ceux qu’on a eus en France. Cours auquel je ne suis allé que deux fois (celle-ci comprise), étant donné qu’il coïncidait souvent avec le cours d’espagnol. On a peu d’heures de cours, et elles se chevauchent parfois en plus ! Normal !

à 14h45, le cours la journée de cours est finie, et déjà, la fac se vide : il se fait tard, normal ! Mais je dois encore passer à l’administration : j’ai réservé mon retour en train lundi 8 trois semaines auparavant, et l’emploi du temps vient de changer : le partiel d’anglais est déplacé au lundi, 12h30 (ce qui correspond à mon passage de la frontière franco-belge en gros) !! Donc -je vous le fait avec les doublages, en VF- :

« -Bonjour, voilà j’ai un problème : l’examen d’anglais est déplacé au lundi 12h30 depuis deux jours, alors que j’ai réservé mon billet de train il y a longtemps vu qu’il était initialement prévu pour jeudi…

- Euh… Vous êtes en ILM02, c’est ça ? Mardi 12h30 ça vous irait ?

-… euuuh oui oui !

-ok, c’est fait ! »

Ils sont décidément TRES TRES flexibles dans cette fac; pour décaler un DS à l’ISEL il faut un document de l’ONU signé par Obama, Sarkozy, les autres chefs d’états des pays membres du G8, trois ordonnances médicales qui se recoupent, attestant que je ne peux pas ledit jour pour cause de cancer, 500 signatures de députés du Kazakhstan, et une pression de la part d’au moins 5 lobbys pétroliers, sans compter l’aval de notre directeur Eddy Reppert !! (Et encore, même ça, ça n’a aucune chance de marcher si on découvre que c’est pour ne pas changer un billet de train -non remboursable-). Enfin bon, ici… ça passe ! normal !
Mise en page du dossier Shortrec (un Transport management system -ou encore un logiciel permettant de gérer les trajets des camions d’une entreprise-) pour le rendre à P. De Jong ;  pendant ce temps, j’aperçois certains groupes qui sont un peu à la bourre en mode JAT pour rendre le susmentionné rapport. Normal. Je donne quelques réponses à Sarah & Rizwan (cf. camarades de promo) qui galèrent dessus -décidément, on a bien fait de tout régler vendredi dernier, quand je vois tout ce monde qui lutte- En revenant de la salle des pc, j’entends de la musique : dans la salle informatique d’à-côté, trois hollandais écoutent « les lacs du connémara » à fond sur les pc de la fac… normal !

Pendant le reste de l’aprèm, quelques assignments : il faut bien avancer les portfolios dont la deadline approche à grands pas… JAT, normal !

Fin d’aprèm, il est 18h30 et on se prépare doucement à aller à la piscine; avec la carte de sport, elle est gratuite après 19h. Quelques dizaines de minutes relax dans le jacuzzi, et je ressors : un allemand m’avait demandé si j’étais ok pour un foot vers 20h (et, oui.) Donc foot rapide, on n’est pas très nombreux mais ça suffit pour bien creuser l’écart ;) Là aussi je repars vite : à 21h, Stenden dinner ! Le dernier ! Pour ceux qui n’auraient pas suivi ou qui n’auraient pas jeté un coup d’oeil dans la partie food/repas, nous sommes répartis par groupes (de 4, dans mon cas), et durant 4 mardis, un membre du groupe cuisine le dîner pour les 3 autres, avec boissons, entrée, plat principal, et dessert. Une occasion de découvrir des gens, des plats, de bien manger, et de passer une bonne soirée : oui, il n’y a aucun inconvénient !

Ce soir, c’était le dernier stenden dinner, chez Vicente. Pas très loin donc, vu que nous sommes voisins d’appart ! Repas bien stylé, présenté genre « on est au restaurant, vous le saviez pas? » et en quantité comme d’habitude ! Prévoyant, depuis le dîner de la veille au soir, je n’avais bu qu’un jus d’orange en me levant ce matin, et j’avais donc assez de place pour les spécialités canariennes de Vicente (certains ingrédients ont été importés des Canaries via colis de ses parents !)

On finit la soirée-dîner bien blindés, normal ! Et c’est le moment de la répartition des notes : chaque plat est noté par les 3 invités sans que le cuisinier sache ses notes. Vu que c’était le dernier repas, on fait le bilan : et chacun est sorti premier d’une catégorie ! Vicente 1er sur l’entrée, Jens 1er sur la boisson, moi-même 1er sur le repas principal (yeah!) et Anke 1ere sur le dessert (tiramisuuu !!). On fait quelques photos, des dédicaces sur les « feuilles de notes ». Bon, normal, on a passé de trop bons dîners tous les 4, donc on se donne un prochain rendez-vous, où chacun cuisinera/apportera la partie du repas où il a eu la meilleure note. ça promet !

Minuit -la durée du stenden a été 3h à peu près pour chaque repas- chacun rentre chez soi (ouh c’est dur, j’ai… 10m à faire !) A l’appart, Tobias bosse dans la salle sur des dossiers et des exams de l’année passée pour lesquels il a pas eu de note suffisante pour les faire valider. Bosser la nuit pour rattraper des exams de l’année dernière : normal ! De mon côté, je me dirige vers ma chambre… oups il y a un peu de bordel sur mon lit et j’ai pas rangé les chaussettes qui séchaient ! (qui a dit « normal » ?!)

Voilà, c’était « une journée aux Pays-Bas parmi 140″ ! Un peu de trainage sur le pc, une note de blog, et je vais me coucher parce que demain lever à 6h15 pour aller tester les montagnes russes et autres attractions de Walibi.

Déjà 2h50 !? …Normal…

 




Et la lumière fut !

5052009

Y a des jours comme ça où on se sent privé de quelque chose. Pas forcément essentiel, ou vital ; sans savoir ce que c’est, il y a comme un manque. Manque quand on se promène dehors, manque quand ya des oiseaux qui passent, manque quand on est dans une ville étrangère, manque devant un coucher de soleil…

Oui, des fois, on dirait que les yeux et la mémoire ne suffisent pas à capter tout ça avec assez de pérennité…

Mais aujourd’hui c’est passé !! Tout est rentré dans l’ordre précédemment bouleversé !!

Et la lumière fut ! 09050508291293940

C’EST POURQUOI JE TE REMERCIE À PLAT VENTRE COUSIN !! MERCI DE M’AVOIR DONNÉ CET APPAREIL PHOTO QUE TU AS TROUVÉ DANS LE METRO !! QUE MA GRATITUDE TE SUBMERGE ET QUE LES ESPRITS DE LA PRÉPA TE GUIDENT SUR LES VOIES DES KHOLLES ET DES CONCOURS SEMÉES D’EMBÛCHES !! et merci Ségo de me l’avoir ramené ici ;)

Spéciale casse-dédi ! J’ai récupéré un appareil photo, l’équilibre de l’univers est sauf! ça va chauffer !!

**Petit ajout dans « repas », et « boisson », ainsi que dans « vélo », et toujours gros article dans « voyage voyage >> Allemagne » **




and the time is ruuunning ouuut (Muse)

16042009

C’est sur une musique de la BO de Gladiator (rien à voir mais c’est pour la trame sonore) que j’entame cet article sur le temps qui passe. Est-ce que le temps est relatif et passe plus ou moins vite en fonction des évènements que l’on vit ? Si oui, pourquoi y a-t-il 24h dans un lundi pluvieux de cours à l’ISEL en décembre et 24 aussi ici à Emmen, où les jours sont appréciés autant qu’ils passent vite (surtout le week-end dernier…) ? Hein ? on peut voyager dans le temps ; le 12 avril qui vient de passer marquait le milieu de notre semestre ici : 70 jours derrière, 70 jours à venir… Début février on découvrait tout, armés de manteaux et de gants, tentant tant bien que mal de parler anglais. Vers le 20 juin, on devra se résoudre à laisser derrière nous étudiants, voisins de campus, fac, ville d’Emmen et tout ce que ça comporte comme images plein la tête qui vont s’estomper petit à petit… pour stage et début de 5è année dans l’automne qui commencera. Youhou !

Et aujourd’hui, me direz-vous ?

Et bien tout va toujours pour le mieux ou presque; un bout de France vient nous rendre visite (rien que ça!), les exams sont terminés, corrigés, et quasiment tous rendus (avec des marks qui font plaisir, ça me rappelle que les notes de certains cours tels que « H&M » ou « théorie de la firme » tardent à tomber côté France), une deuxième partie de semestre qui commence sous le soleil (chaud, si si !) hollandais d’Emmen, un moral au beau fixe comme la météo, de plus en plus d’images dans la tête, de plus en plus de vocabulaire anglais et espagnol au bout de la langue, de plus en plus de dessous de verres collectés sur les tables des bars devant lesquels on passe (collection oblige), in groBen und ganzen : de plus en plus de « de plus en plus » !

Ce petit bilan donne aussi l’occasion de se poser et de réfléchir quelques secondes à cette situation d’étudiant erasmus ici à Emmen. D’énormes découvertes, des personnes qu’on n’oubliera pas de sitôt et qui rappelleront toujours cette période extraordinaire, une confrontation à d’autres gens, d’autres coutumes, d’autres façon de faire, de vivre, des choses de tous les jours qui deviennent réflexes :  la lessive, la cuisine, le vélo pour aller à la fac, faire les courses et acheter du pain et de la viande parce que des légumes on a une grosse provision déjà, faire le ménage, dormir peu le soir, se lever à 13h du matin quand on se couche à des heures a.m.,… (non je déconne, le ménage ça entre pas dans la case « choses de tous les jours qui deviennent des réflexes »). Je vis, et je pense qu’il n’y a pas que moi, un énorme séjour ici, une expérience qui décale totalement de la vie havraise, voire française!

Pour terminer, être un peu plus loin que d’hab entraine aussi un manque de certaines personnes. J’espère décrire assez fidèlement la vie ici sur ce blog, mais yaura des photos, des commentaires, des descriptions, des anecdotes, des vélociraptors, à mon retour (rayez la mention absurde). A tous, amis, iséliens, familia plus ou moins étendue : un gros « I love you » et see you, auf wiedersehen, hasta luego, doei, et tout ce genre de choses

**Actualisation : « mon bureau » dans « appart & flats » (=> notre vie aux Pays-Bas)**

**A venir : compte-rendu du weekend en Allemagne, fin de celui d’Amsterdam (il serait temps !), + de photos, et tout et tout !**




The Netherlands’ lag

30032009

Il est 15 heures, le lundi 30 mars après-midi à Emmen. Nous venons d’entamer cette semaine de partiels par un exam de « Business Organisation ». Une fois rentré à l’appart’, je ressens comme un léger coup de barre. La fatigue après un seul exam ? Non, cela semble venir de plus loin…

Remontons un peu dans le temps…

Il est 15 heures. Nous sommes dimanche 29 mars et je viens de me réveiller. Peu étonnant lorsqu’on précise que mon heure de coucher avoisinait les 7h30 du matin ce même dimanche… Me voilà donc frais et dispo -la journée déjà bien avancée- pour bosser mon portfolio d’espagnol, et pourquoi pas le portfolio d’anglais si le temps et le coeur y sont ! Portfolio d’espagnol enfin bouclé, il ne reste plus trop de temps pour l’anglais (ni la motivation surtout). Il ne reste plus qu’à réviser le cours de « Business organisation » pour demain… c’est-à-dire 7 chapitres d’un bouquin, soit voyons… disons 500 pages à éplucher !!

Avec Tobias notre coloc’, qui nous a parlé la veille de ses méthodes de travail et de révisions, on se fixe l’horaire : 23 heures on s’y met ! A 23 heures, l’équipe de choc est ready : Malika, Julien, Tobias, et moi. « Chacun lit 2 chapitres et les résume ensuite aux autres » C’est parti ! Mais c’est long, surtout quand le sujet parle de decision-making, de leadership, et autres matrices BCG, qu’on rencontre dans notre cours de théorie de la firme version hollandaise, qui s’apparente aussi parfois à de la socio…

Après une dizaine de « Tobias, are you hungry ? Matthieu, are you hungry ? Malika, are you hungry ? » de la part de Julien, une fois toutes les dix minutes, on se fait un bon goûter de 4h… du matin : oeufs-bacon-persil + pâtes sautées à la poêle avec des épices (ça a du bon de faire beaucoup trop de pâtes la veille, comme ça les restes sont prêts à l’emploi au milieu de la nuit d’après ^^) Ce fut un très bon repas ! Mais assez perdu de temps, back to business : « rebonjour, management ! salut Michael Porter ! Tiens, VBM (Value-based management), tu es là aussi ? » La table de séjour ressemble à un bureau de scientifique geek en colocation avec des erasmus et leur yéti, et on doit écarter les assiettes de pâtes pour retrouver un stylo ou une feuille, mais on ne s’y perd pas : bordel organisé !

Bon, ça avance lentement mais sûrement… mais lentement !! Quelques pauses pour refaire du thé, du café, parler à Cyril qui est en Corée (il est 13h là-bas). A 5 heures, la fatigue se fait un peu sentir et Tobias émet l’idée d’aller dormir en shifts : deux vont dormir et deux continuent le boulot jusqu’à 7h, et on alterne de 7h à 9h. Ce sont donc Malika et Tobias qui gagnent le droit du matelas en premiers. Enfin, Tobias… même à 5h du matin sans avoir trop dormi la veille, « dodo » et « 4 grandes tasses de café » ne sont pas toujours compatibles, donc il aura la tête du gars tombé du lit sans avoir eu les bons côtés. A 7h, « pour se réveiller » il va se prendre une douche froide !! ‘sont pas comme nous…

On réveille ensuite Malika. Mais la peur d’être dans le coltard toute la journée suite à deux pauvres heures de sommeil l’emporte sur la tentation de l’oreiller, et julien et moi décidons de ne pas prendre nos « quarts ».

Le jour se lève, il fait très beau d’ailleurs. A 10h, Charly nous rejoint pour tenter d’assimiler quelques notions aussi avant le twelve thirty fatidique. Ouais, le travail ne fut pas très efficient, ni très efficace non plus d’ailleurs… Premier DS donc, assez court. Questions un peu confuses, enfin on verra le résultat. Je ne me suis déjà pas endormi (enfin pas trop longtemps) sur ma copie, c’est déjà ça ! retour au campus après avoir au préalable imprimé ce fameux portfolio d’espagnol. Partiel demain ! Reste de l’anglais à faire, 2 essays, ainsi que des résumés de « Dutch culture & society »… Mais je ne sais pas pourquoi… je me sens un peu fatigué. Et cette journée me paraît bien longue. Ce qui est bizarre, c’est que mon dimanche et mon lundi ont commencé en même temps ! Ajoutez à celà le changement d’heure entre samedi et dimanche… Oula ! Dur pour les iséliens en Corée le jet lag, mais le Netherlands’ lag est bien déstabilisant aussi !




Des journées comme ça…

25022009

… Sonnerie de réveil, 07h30, et je me réveille dans une chambre pas trop rangée en me disant « attend si tu reposes ta tête, tu vas te rendormir direct et il y a cours »; jusqu’à là, pas d’embrouille. Mais quand il s’avère que les cours en question s’intitulent « logistic consultancy », « dutch culture & society » ou autres noms barbares du même acabit, et que dehors les gens sont parfois très grands, souvent blonds, tout le temps à vélo et qu’en plus ils parlent pas français,… là on se dit « j’ai dû louper un épisode »

En fait, tout à commencé bien plus tôt… c’était un vendredi soiiir, vers 23 heures… mais la date exacte : vendredi 30 janvier 2009. Petit mal de ventre accompagné de frissons, sur son coulis de mal de crâne.

Bon, une dose d’acide acétylsalicylique, et il va bien dormir le ptit monsieur ! Et bien pas vraiment, c’est comme qui dirait le genre de nuit qui te fait regretter le jour où tu es né (et là ce n’était pas de ma faute) avec une fièvre que même un cours de gestion des stocks à côté, c’est de la tarte aux pommes avec un peu de caramel dessus. Là, le monde s’écroule, chaleur-froid successifs, je me tourne, je me retourne ; si seulement je pouvais juste mal dormir ! mais même le marchand de sable s’y met, et au lieu de juste passer, je crois qu’il m’a roulé dessus ou balancé le gros nounours sur la face au lieu du sable réglementaire comme à nicolas et pimprenelle (elle n’a jamais porté plainte pour son prénom à propos?) dans le pti film de quand on était petits et QU’ON DORMAIT JUSTE APRES ! Vers 5h (réveil programmé à 5h15 -ahah, « réveil »-) grosse envie de faire profiter un lavabo du repas d’anniversaire de la veille !

Voilà donc le tableau : En arrière-plan, une arrivée à Emmen aux Pays-Bas dans la journée. Le sujet principal : un voyage en train qui va s’avérer funky-long. Au premier rang, 6 havrais chargés d’environ quatre bagages par personne, envahissant littéralement chaque endroit où ils posent leur barda. Le poids de ce chargement aurait pu faire péter 3 ascenseurs ; « charge maximale autorisée : beaucoup moins que tout votre bordel » aurait-on pu lire dedans… Et parmi ces 6 havrais, un zombie plus mort que vivant, qui viendrait juste de renoncer à aller vers la lumière blanche mais qui n’aurait pas encore complètement réintégré son enveloppe charnelle.

ce 31 janvier… à peu près le jour le plus long comme je disais. Train, RER avec 2 sacs à dos, un gros sac de voyage et un pc portable (affaires pour 5 mois obligent), je ne vous raconte pas la lutte pour les tourniquets, c’est mieux de se l’imaginer. eau, beaucoup d’eau ! j’ai soif !! re-Train pour Amsterdam. eau. Arrivée en gare d’amsterdam à 14h, où on trouve un guichet pour demander des billets pour Emmen. C’est le premier contact en anglais, plutôt successfull.

Mais là, ça se complique un petit peu : pour Emmen c’est pas direct, donc on a des correspondances parfois amusantes : 5 min entre deux trains (comprenez : 5 minutes pour ramasser tous nos bagages, descendre du train, trouver la bonne voie pour le prochain train, y aller et monter dedans) Et lorsque le train a du retard, et bien… on prendra le suivant ! re attente, re froid, re SOIF ! Ce 31 janvier je me suis nourri exclusivement d’eau… Je n’avais plus rien dans le ventre depuis… disons 16h la veille, vu que le dîner a préférer ne pas rester. Qui a dit qu’on allait grossir aux Pays-Bas ?

Train. Correspondance. Attente. Froid. Attente. Bagages lourds. Train. Dodo (oui par contre, tester tous les trains pour savoir lequel était le mieux pour dormir aura été ma grande activité de la journée… Le meilleur n’aura certainement pas été celui on est restés debout pendant le trajet -même si je m’endormais debout malgré tout-)

Arrivée à Emmen…18h30 ! C’est-à-dire que nous aurons mis 4h30 pour les derniers 220 km… « oui euh, vous verrez, les infrastructures et le train en Hollande, c’est vraiment mieux fait et mieux organisé qu’en France. Quand on voit toutes les grêves qu’on a chez nous, et les retards… » dixit Le-voisin-de siège-pendant-le-trajet-Paris-Amsterdam. Merci mec. Donc : arrivée à Emmen. Moi je dormais, j’ai failli ne pas m’arrêter, mais c’est un détail.

On est accueillis par… des allemands. Des allemandes plutôt. Comme vous le verrez par la suite, la fac est un peu à moitié peuplée d’allemands, ça fait bizarre. Donc après un détour par un supermarché (le fameux « C1000″) on est conduit jusqu’au campus, qui est lui-même à 5 min à pied de la fac. La journée fut bien remplie, mais à peine installés, on est invités à l’appart des tutrices avec d’autres erasmus arrivés un peu + tôt pour discuter autour d’une bière ou deux. On fait connaissance, on parle anglais et donc allemand aussi pour les 2 germanophones que compte notre ptit groupe (bon ok, julien préfère l’anglais aussi finalement)

et ensuite on va se coucher, beaucoup plus tard que prévu. Alors demain, à quelle heure le réveil déjà?




Welcome, have a seat, make yourself at home !

7022009

Welcome, have a seat, make yourself at home ! 090208064832938210

Voilà, 4e année à l’ISEL : semestre erasmus aux Pays-Bas du 31 janvier au 20 juin 2009 à l’université Stenden d’Emmen.

Je mets en place ce petit blog pour vous permettre de me suivre un peu dans ma vie ici (et aussi je l’avoue pour m’épargner la rédaction de mails trop nombreux pour répondre aux questions que tout le monde se pose), pour entrevoir un peu plus « comment ça se passe », les cours, les endroits, les gens, la vie de tous les jours, ici au pays des moulins, des tulipes, de la weed légale et des gens très grands.

Je le fais pour ouvrir une petite fenêtre entre la France et De Nederlanden. J’espère que ça vous permettra d’avoir un regard, forcément partiel mais j’espère le plus fidèle possible, sur ce que je fais, ce que je vis, qui je rencontre, ce que je ressens, tout ça tout ça. Bonne visite, la compagnie MattVolait Airlines vous souhaite bon voyage à son bord. Fasten your seatbelts and enjoy the trip ! ;)

«Nederland heeft een gematigd zeeklimaat met milde winters en koele zomers. Het klimaat wordt beïnvloed door de aanliggende Noordzee die het gehele jaar de temperatuur matigt. In het noorden is de temperatuur gemiddeld over het gehele jaar iets lager dan in het zuiden. De kustprovincies in het zuidwesten, westen en noorden hebben in de herfst- en wintermaanden doorgaans zachter weer dan het oosten en noordoosten. In de zomer zijn het oosten van Brabant en uiterste noorden van Limburg de gemiddeld warmste plekken. De gemiddeld koudste maand is in de meeste plaatsen januari, de warmste maand juli. In laatste jaren steeg de gemiddelde temperatuur in Nederland dat door een meerderheid van klimatologen geweten wordt aan opwarming van de Aarde.

Voilà de quoi ça s’agit ici… dernières choses :

  • Mon adresse :

M.V

Angelsloërdijk 39-31

7824 AB Emmen

Pays-Bas







Voyages en Inde |
latinos |
Bord de mer à St-Pierre La Mer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenu au Pérou
| vacances au soleil
| Blog des GODINS