Des journées comme ça…

25 02 2009

… Sonnerie de réveil, 07h30, et je me réveille dans une chambre pas trop rangée en me disant « attend si tu reposes ta tête, tu vas te rendormir direct et il y a cours »; jusqu’à là, pas d’embrouille. Mais quand il s’avère que les cours en question s’intitulent « logistic consultancy », « dutch culture & society » ou autres noms barbares du même acabit, et que dehors les gens sont parfois très grands, souvent blonds, tout le temps à vélo et qu’en plus ils parlent pas français,… là on se dit « j’ai dû louper un épisode »

En fait, tout à commencé bien plus tôt… c’était un vendredi soiiir, vers 23 heures… mais la date exacte : vendredi 30 janvier 2009. Petit mal de ventre accompagné de frissons, sur son coulis de mal de crâne.

Bon, une dose d’acide acétylsalicylique, et il va bien dormir le ptit monsieur ! Et bien pas vraiment, c’est comme qui dirait le genre de nuit qui te fait regretter le jour où tu es né (et là ce n’était pas de ma faute) avec une fièvre que même un cours de gestion des stocks à côté, c’est de la tarte aux pommes avec un peu de caramel dessus. Là, le monde s’écroule, chaleur-froid successifs, je me tourne, je me retourne ; si seulement je pouvais juste mal dormir ! mais même le marchand de sable s’y met, et au lieu de juste passer, je crois qu’il m’a roulé dessus ou balancé le gros nounours sur la face au lieu du sable réglementaire comme à nicolas et pimprenelle (elle n’a jamais porté plainte pour son prénom à propos?) dans le pti film de quand on était petits et QU’ON DORMAIT JUSTE APRES ! Vers 5h (réveil programmé à 5h15 -ahah, « réveil »-) grosse envie de faire profiter un lavabo du repas d’anniversaire de la veille !

Voilà donc le tableau : En arrière-plan, une arrivée à Emmen aux Pays-Bas dans la journée. Le sujet principal : un voyage en train qui va s’avérer funky-long. Au premier rang, 6 havrais chargés d’environ quatre bagages par personne, envahissant littéralement chaque endroit où ils posent leur barda. Le poids de ce chargement aurait pu faire péter 3 ascenseurs ; « charge maximale autorisée : beaucoup moins que tout votre bordel » aurait-on pu lire dedans… Et parmi ces 6 havrais, un zombie plus mort que vivant, qui viendrait juste de renoncer à aller vers la lumière blanche mais qui n’aurait pas encore complètement réintégré son enveloppe charnelle.

ce 31 janvier… à peu près le jour le plus long comme je disais. Train, RER avec 2 sacs à dos, un gros sac de voyage et un pc portable (affaires pour 5 mois obligent), je ne vous raconte pas la lutte pour les tourniquets, c’est mieux de se l’imaginer. eau, beaucoup d’eau ! j’ai soif !! re-Train pour Amsterdam. eau. Arrivée en gare d’amsterdam à 14h, où on trouve un guichet pour demander des billets pour Emmen. C’est le premier contact en anglais, plutôt successfull.

Mais là, ça se complique un petit peu : pour Emmen c’est pas direct, donc on a des correspondances parfois amusantes : 5 min entre deux trains (comprenez : 5 minutes pour ramasser tous nos bagages, descendre du train, trouver la bonne voie pour le prochain train, y aller et monter dedans) Et lorsque le train a du retard, et bien… on prendra le suivant ! re attente, re froid, re SOIF ! Ce 31 janvier je me suis nourri exclusivement d’eau… Je n’avais plus rien dans le ventre depuis… disons 16h la veille, vu que le dîner a préférer ne pas rester. Qui a dit qu’on allait grossir aux Pays-Bas ?

Train. Correspondance. Attente. Froid. Attente. Bagages lourds. Train. Dodo (oui par contre, tester tous les trains pour savoir lequel était le mieux pour dormir aura été ma grande activité de la journée… Le meilleur n’aura certainement pas été celui on est restés debout pendant le trajet -même si je m’endormais debout malgré tout-)

Arrivée à Emmen…18h30 ! C’est-à-dire que nous aurons mis 4h30 pour les derniers 220 km… « oui euh, vous verrez, les infrastructures et le train en Hollande, c’est vraiment mieux fait et mieux organisé qu’en France. Quand on voit toutes les grêves qu’on a chez nous, et les retards… » dixit Le-voisin-de siège-pendant-le-trajet-Paris-Amsterdam. Merci mec. Donc : arrivée à Emmen. Moi je dormais, j’ai failli ne pas m’arrêter, mais c’est un détail.

On est accueillis par… des allemands. Des allemandes plutôt. Comme vous le verrez par la suite, la fac est un peu à moitié peuplée d’allemands, ça fait bizarre. Donc après un détour par un supermarché (le fameux « C1000″) on est conduit jusqu’au campus, qui est lui-même à 5 min à pied de la fac. La journée fut bien remplie, mais à peine installés, on est invités à l’appart des tutrices avec d’autres erasmus arrivés un peu + tôt pour discuter autour d’une bière ou deux. On fait connaissance, on parle anglais et donc allemand aussi pour les 2 germanophones que compte notre ptit groupe (bon ok, julien préfère l’anglais aussi finalement)

et ensuite on va se coucher, beaucoup plus tard que prévu. Alors demain, à quelle heure le réveil déjà?


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Voyages en Inde |
latinos |
Bord de mer à St-Pierre La Mer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenu au Pérou
| vacances au soleil
| Blog des GODINS